La Commedia dell’arte

Commedia dell’arte signifie « théâtre professionnel ». Cette forme de théâtre est née en Italie en 1545.

« Les comédiens de l’art » gagnent leur vie en jouant la comédie : contrairement aux acteurs bénévoles du Moyen- âge, ils font payer les spectateurs. Du théâtre savant à la farce qui a eu le plus de succès, ils sont capables de jouer tout ce que le public désire. A tel point que le terme Commedia dell’arte en vient à désigner exclusivement le jeu masqué, improvisé, à personnages fixes, volubiles et acrobatiques.

Les troupes errantes jouent partout, sur les places publiques et dans les cabarets. Elles se produisent sur des tréteaux en bois, avec pour seul décor une toile peinte, après avoir donné une parade pour annoncer leur présence.

Les masques

En Commedia, les masques ont une grande importance mais ils ne sont pas portés par tous les comédiens. Seuls les vieillards, les zannis (valets) et le capitaine portent un demi masque en cuir qui cache le haut du visage.

masques-ensemble

Le masque dissimule les mimiques et oblige le comédien à un travail gestuel destiné à créer l’expressivité du personnage. Si le masque n’est pas porté par le travail de l’acteur et n’exprime pas rigoureusement le langage du corps, on dit qu’il est réduit au silence, que « le masque se tait ».

Le masque est bien plus qu’un objet ou un simple accessoire, il est le souffle du comédien. Fixe, il donne l’illusion du mouvement, cache l’acteur et révèle le personnage, le dépossède et l’enrichit. Entièrement pulsionnel, le masque exprime à la fois l’animalité et la fragilité de l’âme humaine.