La combine de Colombine

Affiche de la Combine de Colombine

Un florilège de personnages aux caractères bien trempés !

Rien de mieux que cette pièce de Marc Favreau pour apprendre et comprendre les codes des masques dans la Commedia dell’arte.

  • Le bonheur d’Isabelle est menacé : Alors qu’elle soupire pour le beau Pierrot, son père, l’affreux Pantalon, veut la marier à son ami, le pédant et vaniteux Docteur.

    Pour sauver leur amour, ils auront bien besoin de l’aide de la coquine Colombine car ce rêveur de Pierrot a les deux pieds dans le même sabot. Colombine va prendre plaisir à enjôler son amoureux Arlequin pour l’associer à « sa combine ». Ces deux là ont le sang vif.

    Ruses, batailles, mascarades et poursuites seront au rendez-vous pour un spectacle explosif.

    • Les Serviteurs
      • Arlequin (Origine : Bergame) Valet rusé, vif, souple et acrobate. Amoureux de Colombine. Il a la langue bien pendue, l’oreille pointue et la main leste. C’est le bourreau de pantalon qu’il prétend servir. Il est ingénu, affamé de tout, glouton, paillard. Il est le personnage de théâtre le plus connu de tous les temps et de tous les pays.
      • Colombine La soubretteIl s’agit d’une servante délurée, intelligente et perspicace. Elle aime le jeu, et totalement dévouée à sa maîtresse Isabelle, elle sait prendre des risques pour la sauver d’une situation délicate. Coquine et coquette avec Arlequin, elle sait tenir Pantalon à distance tout en conservant ses bonnes grâces, nul doute, elle connaît les hommes.
    • Les gens de Pouvoir
      • Pantalon (Origine : Venise) Il incarne le pouvoir économique, la vieillesse et l’avarice. Il a un seul « ami », le docteur qu’il écoute et admire. Libidineux à souhait et bel et bien flétri par son grand âge, Pantalon reste fébrilement attiré par les charmes généreux de Colombine. En père conservateur, il montre son obstination ridicule du pouvoir dans de nombreux numéros d’autorité consacrés à sa fille.
      • Le Docteur (Origine : Bologne) Fat, suffisant, vaniteux et faussement scientifique, il trouve toujours quelque Pantalon qui l’écoute. L’idée de « posséder » Isabelle le réjouit car il rêve de la dominer de son savoir, persuadé que les femmes sont des sottes.
    • Les Amoureux
      • Le jeune premier: Pierrot Ce n’est pas le Pierrot traditionnel, c’est le jeune amoureux éperdu, le rêveur sentimental et désargenté. Ignorant tout de l’hypocrisie et des codes sociaux, il dit tout haut ce que son cœur lui dicte tout bas, et se répand en maladresses mémorables. S’en remettant à Colombine et Arlequin pour séduire Isabelle et se sortir des griffes de Pantalon, Pierrot rempli d’espoir se laisse conduire dans leurs combines.
      • La jeune première : Isabelle Jeune fille romanesque, intelligente et capricieuse, la jeune fille soupire pour Pierrot, et cherche à déjouer les plans de son père qui veut la marier au Docteur. Elle est idéaliste et naïve. Terriblement vulnérable, sans son amie Colombine, elle est perdue.
      • Le Capitaine C’est la caricature du militaire. Bravache et vantard, c’est un pitre grotesque. Il a le costume de « l’occupant espagnol ». C’est un soldat fanfaron qui a peur de son ombre.

  • Stéphanie Cousin, Laurence De Beir, Delphine Kuehn et Régis Monot se sont rencontrés en 1999 lors des ateliers adultesde Commedia dell’Arteproposés par la Compagnie du MystèreBouffe (Pré St Gervais – 93).
    Entre 1999 et 2001, ils ont étudié les techniques de laCommedia dell’Arte : improvisations, histoire de la Commedia, jeu masqué, chant et danses baroques, escrime et combats, acrobaties, clown, pantomimes. Tous ont approfondi leur connaissance technique et intellectuelle de la Commedia par des stages intensifs et réguliers à Nantes, dirigés par Chantal David, metteur en scène et directrice artistique de la troupe professionnelle « Bel Viaggio ».
    Xavier Maurice et Thibaut Fayner ont rejoints la troupe en 2002.

  • Conditions techniques souhaitées :
    En plein air : tréteaux en bois de 4 m d’ouverture sur 3 m de profondeur (minimum) avec entrées et sorties latérales et fond de scène.
    En salle : plateau de 4 m d’ouverture sur 3 m de profondeur (minimum).